Les
auteurs
Philosophes
Politiques
Architectes
Économistes
Historiens
Sociologues
Écrivains

AU SOMMAIRE DU N°56 / juin 2020 Avant-propos

Précédent
  • Guillaume DOIZY

    Guillaume DOIZY

    Auteur d’une dizaine d’ouvrages sur la caricature et le dessin de presse, organisateur d’expositions, fondateur du site de référence Caricaturesetcaricature.com.

    Le dessin de presse : de la répression aux pressions multiples


    Le dessin de presse, qui peut être effervescent, s’inscrit dans une longue tradition, faite de caricatures et de censures. Le pouvoir n’aime pas la représentation critique, sauf à l’encontre de ses adversaires. Autrefois, la loi disposait de ciseaux pour couper la presse. Aujourd’hui, le droit à la satire existe. Mais il s’autolimite, du fait notamment de l’exacerbation des communautarismes.

  • Jean BOSVIEUX

    Jean BOSVIEUX

    Économiste, éditeur du site Politiquedulogement.com.

    Logement : peut-on tout dire ?


    Parole et expertise sur le logement ne sont pas censurées, mais les réalités sont en partie occultées. Avec l’idée, soulignée en permanence, d’une « crise du logement » se répètent des constats très discutables masquant, d’une part, la forte progression de la qualité du parc, et, d’autre part, l’impossibilité de résoudre par le logement tous les problèmes des plus démunis, notamment parce qu’une partie d’entre eux sont en situation irrégulière. Toutes les vérités sont-elles bonnes à dire ?

  • Emmanuel PIERRAT

    Emmanuel PIERRAT

    Avocat, conservateur du musée du Barreau de Paris, auteur notamment de Nouvelles morales, nouvelles censures (2018).

    La privatisation de la censure


    Ce n’est plus l’État qui censure. Les restrictions de la liberté d’expression sont réclamées et activées par divers groupuscules et ligues de vertu. Le risque d’attaques et de condamnations met des réputations et des sommes substantielles en jeu. Produire des idées, de l’art et, en particulier, des livres nécessite de plus en plus souvent un avocat.

  • Monique DAGNAUD

    Monique DAGNAUD

    Sociologue, ancien membre du CSA, auteur notamment du Modèle californien (2016).

    Réguler Internet ? Même pas en rêve


    La philosophie et la pratique d’Internet incarnent la liberté d’expression et une certaine défiance à l’égard de l’État. Surveillance des propos et vigilance, en particulier sur les réseaux sociaux, sont déléguées à des services spécialisés, à l’efficacité nécessairement limitée. Pour contrer les excès, il vaut mieux s’en remettre à la modération par les internautes eux-mêmes.

  • Gwénaële CALVÈS

    Gwénaële CALVÈS

    Professeur des universités en droit public, auteur notamment d’Envoyer les racistes en prison ? (2015) et de Territoires disputés de la laïcité (2018).

    La liberté d’expression n’est pas la liberté de dire n’importe quoi


    Le droit fixe des limites à la liberté d’expression. Qu’il s’agisse du mensonge, de la trahison d’un secret, de la diffamation, de l’atteinte à la vie privée, de la tromperie commerciale ou des menaces, le législateur et le juge disposent d’instruments pour mesurer et, le cas échéant, condamner.

    
Suivant

Constructif est un magazine de débats de société et d'idées, édité par la Fédération Française du Bâtiment.