Les
auteurs
Philosophes
Politiques
Architectes
Économistes
Historiens
Sociologues
Écrivains

AU SOMMAIRE DU N°50 / juillet 2018 Avant-propos

Précédent
  • Richard ROBERT

    Richard ROBERT

    Directeur de Paris Innovation Review.

    De l'entreprise comme institution


    La promotion d'une « raison d'être » de l'entreprise et l'exploration de nouvelles formes d'entreprises à mission méritent d'être prises au sérieux. Mais en promouvant une vision enrichie des objectifs de l'entreprise, les progressistes de bonne volonté se trompent de combat.

  • Emmanuel EDOU

    Emmanuel EDOU

    Président de la chambre du droit des sociétés au tribunal de commerce de Paris.

    Ne touchez pas au Code civil !


    Certains experts soutiennent la nécessité de modifier le Code civil afin d'élargir les responsabilités sociales des entreprises. Le gouvernement est allé dans ce sens avec son projet de loi Pacte (plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises). Si l'objectif est valable, ce choix relève de la fausse route, vers la confusion et le développement des contentieux.

  • Louis-Charles VIOSSAT

    Louis-Charles VIOSSAT

    Enseignant à Sciences Po, spécialiste des questions sociales.

    Les plateformes, un modèle en voie de régulation


    Les plateformes, acteurs hybrides entre entreprises et marchés, incarnent la révolution numérique du monde du travail. Elles se situent au coeur de la chaîne de valeur dans des secteurs de plus en plus nombreux. Ces nouvelles institutions alimentent de nombreux défis en matière de régulation. Plusieurs pistes sont possibles pour favoriser, tout en l'encadrant, le développement de ce modèle.

  • Jean-Laurent CASSELY

    Jean-Laurent CASSELY

    Journaliste et essayiste.

    Bullshit jobs : quand la démotivation des cadres menace le futur de l'entreprise


    En s'en prenant aux « métiers à la con », l'anthropologue américain David Graeber souligne le sentiment d'inutilité qui touche une partie des travailleurs qualifiés. Conscientes de l'ampleur de la crise existentielle qui touche les jeunes diplômés, les entreprises hésitent sur la réponse à apporter à leurs nouvelles aspirations.

  • Jean-Marc VITTORI

    Jean-Marc VITTORI

    Éditorialiste aux Échos.

    Après les bras et les cerveaux, les entreprises auront besoin de coeurs


    L'entreprise vit la troisième étape de ses ressources humaines. Pendant longtemps, il lui a fallu d'abord des bras. Depuis un siècle et demi, elle a de plus en plus produit avec des cerveaux. Demain, elle travaillera surtout avec des coeurs. La capacité à travailler avec les autres va devenir centrale.

    
Suivant

Constructif est un magazine de débats de société et d'idées, édité par la Fédération Française du Bâtiment.