Les
auteurs
Philosophes
Politiques
Architectes
Économistes
Historiens
Sociologues
Écrivains

AU SOMMAIRE DU N°57 / octobre 2020 Avant-propos

Précédent
  • Emmanuelle WARGON

    Emmanuelle WARGON

    Ministre déléguée au Logement

    Introduction


  • Bernard COLOOS

    Bernard COLOOS

    Économiste, auteur notamment, avec Jean Bosvieux, de l’ouvrage Le logement et l’État providence (2020), et de 15 questions de politique du logement (2020).

    Rareté du foncier, limites des politiques


    Mécanismes de marché et environnement juridique composent les réalités du foncier. Très différenciée selon les territoires, cette ressource rare s’avère très concurrentielle entre différents usages et entre différents projets. Les volontés de limiter l’artificialisation des sols et de densifier l’habitat achoppent sur des oppositions locales, des perspectives démographiques générales et un manque de vision globale de long terme.

  • Jean-Marc STÉBÉ

    Jean-Marc STÉBÉ

    Sociologue, professeur à l’université de Lorraine, auteur notamment du livre Le logement social en France (2019, 8e édition).

    La préférence française pour le pavillon


    Consommatrice de foncier, la maison individuelle fait depuis longtemps l’objet d’un engouement français. Les préférences individuelles sont déclarées dans les enquêtes d’opinion et révélées par les évolutions du parc de logements. Si elles vont à l’encontre des projets collectifs de villes denses, elles correspondent à des projets familiaux très ancrés.

  • Bernard VORMS

    Bernard VORMS

    Économiste, ancien président du Conseil national de la transaction et de la gestion immobilières, ancien directeur général de l’Agence nationale pour l’information sur le logement (Anil).

    Dissocier foncier et bâti : une idée d’avenir?


    Le principe de dissociation foncière est en vogue. Afin de limiter les prix du logement pour rendre les grandes villes abordables, propositions et réalisations novatrices s’accumulent. L’une d’entre elles, d’inspiration anglo-saxonne, consiste à séparer coût de production du logement et coût du foncier. L’idée butte sur des questions capitales: réalité du prix des terrains et sélection des ménages ainsi aidés par la puissance publique. Pour séduisante qu’elle soit, il ne faut pas en exagérer les vertus.

  • Didier MIGNERY

    Didier MIGNERY

    Architecte, président d’UpFactor (www.upfactor.fr).

    Développer la surélévation


    Solution originale pour développer des projets immobiliers tout en rénovant l’ancien sans consommation de foncier, la surélévation est une pratique ancienne, ancrée dans les paysages urbains. Elle peut aujourd’hui répondre aux besoins de rénovation du patrimoine et de création de logements dans les centres urbains. Contribuant à une densification soucieuse de l’environnement, la surélévation mérite d’être développée.

    
Suivant

Constructif est un magazine de débats de société et d'idées, édité par la Fédération Française du Bâtiment.