Les
auteurs
Philosophes
Politiques
Architectes
Économistes
Historiens
Sociologues
Écrivains

AU SOMMAIRE DU N°59 / juin 2021 Avant-propos

Précédent
  • Cécile DÉSAUNAY

    Cécile DÉSAUNAY

    Directrice d’études à Futuribles, auteur de La société de déconsommation (2021).

    Vers la déconsommation ?


    La consommation se restreint et fait l’objet de critiques. En France, elle se réduit ou au moins ralentit en raison du vieillissement de la population, de taux d’équipement très élevés et de contraintes financières. Elle se limite aussi par l’extension de comportements volontaires cherchant davantage de sobriété et moins de conséquences environnementales dommageables. Pour demain peut se profiler une consommation responsable.

  • Jean-Laurent CASSELY

    Jean-Laurent CASSELY

    Journaliste et essayiste.

    Les diplômés, bons élèves ou cancres de l’alterconsommation ?


    Les bobos mangent bio, consomment local et sont friands d’achats éthiques. C’est en tout cas l’image que se fait la société des citadins éduqués. La réalité est plus nuancée : si une élite alternative se dégage par son rôle d’avant-garde, une majorité de diplômés restent de fervents adeptes de la société de consommation. Ils sont loin de se comporter en amish.

  • Louis MAURIN

    Louis MAURIN

    Directeur de l’Observatoire des inégalités (www.inegalites.fr), auteur d’Encore plus (2021).

    Dépenses contraintes et logement. Un poids trop lourd à porter ?


    Les dépenses contraintes, dites aussi préengagées, ont un caractère obligatoire du fait de la loi ou d’un contrat. Elles comptent aujourd’hui pour près de 30 % du revenu disponible des ménages. Le logement en représente les trois quarts. Leur analyse révèle surtout les inégalités.

  • François CUSIN

    François CUSIN

    Professeur d’aménagement et urbanisme à l’université Paris-Dauphine - PSL.

    Habitat et consommation des classes moyennes : entre périurbanisation et gentrification


    Les classes moyennes peuvent typiquement consommer l’espace et la ville selon deux modèles qui résultent des prix de l’immobilier et d’aspirations variées. Privilégiant le pavillon périurbain, une partie de ces ménages utilisent les grands équipements et fréquentent les grandes surfaces. Valorisant les centres-villes anciens, une autre partie des classes moyennes apprécient une vie urbaine et des pratiques commerciales qui se veulent alternatives.

  • Jérôme VIAL

    Jérôme VIAL

    Directeur des opérations, de la stratégie et des projets réseau de la FFB.

    L’enjeu de la relation client dans la rénovation des bâtiments


    Les entreprises du bâtiment, dans un contexte d’expansion du numérique, doivent se saisir des nouveaux outils de la relation client. L’intervention ne consiste plus uniquement en une prestation technique. Elle relève d’un ensemble d’étapes dans un parcours à optimiser. En matière de rénovation, des profils types de clientèles aident à comprendre les attentes de consommation et à s’y adapter.

    
Suivant

Constructif est un magazine de débats de société et d'idées, édité par la Fédération Française du Bâtiment.