Georges RIGAUD

Directeur de la rédaction de la Fondation FFB

Avant-propos

La mise en valeur du patrimoine bâti pourrait apparaître comme un thème intemporel et consensuel, tant notre acquis culturel nous conduit à la juger nécessaire. Qui contesterait la restauration de l'église ou la remise en eau de la fontaine de son village ?

Pourtant le patrimoine bâti suscite de multiples débats. À commencer par ceux concernant ce que l'on doit conserver, transformer ou détruire... Débats encore sur les responsabilités respectives des grands acteurs que sont l'état, les collectivités locales et les propriétaires privés. Débats, enfin, et non des moindres, sur qui finance quoi…

D'où l'intérêt des contributions à ce numéro de Constructif qui traduisent aussi bien les questionnements des entreprises spécialistes de la restauration, inquiètes pour ce grand marché, que ceux des responsables de la conservation du patrimoine public. Des articles qui montrent que la panacée n'est pas forcément chez nos voisins belges ou anglais et qu'un grand pays comme la Chine n'hésite pas à renoncer purement et simplement à son patrimoine historique afin de mener à bien un développement effréné de la construction neuve…

Dès lors, le second thème de ce numéro, celui des rapports entre communautés et démocratie, pourrait bien sembler plus intemporel. Il nous pose la question d'éventuelles dérives communautaristes mais, plus encore, nous conduit à nous interroger, comme Alain Finkielkraut, sur la nécessité de restaurer le sentiment de citoyenneté qui est bel et bien l'un des piliers de la République.

http://www.constructif.fr/bibliotheque/2006-2/avant-propos.html?item_id=2674
© Constructif
Imprimer Envoyer par mail Réagir à l'article