© FFB/EG

Brigitte POUSSEUR

Brigitte Pousseur est directrice de la rédaction.

Avant-propos

C'est évidemment dans la famille et à l'école que commence la formation tout au long de la vie. Si l'apport familial relève de la sphère personnelle, il n'en va pas de même pour l'Éducation nationale. Or celle-ci révèle, hélas, bien des carences qui sont largement soulignées dans les pages qui suivent par Dominique de Calan, Jean-Pierre Boisivon ou Christian Forestier. Et qui ne sont pas sans rapprocher la France de l'Allemagne, ce que l'article de Renate Hornung Draus montre clairement.

En attendant une hypothétique amélioration de l'enseignement initial — primaire, secondaire ou universitaire —, force est donc de progresser par d'autres voies, complémentaires de la première. L'apprentissage et l'alternance, comme le rappellent Michel Guisembert et Jacques Lorthioir, sont l'une d'elles, et non des moindres. Le Bâtiment a su le prouver au fil des années.

La formation continue en est une autre, et l'accord interprofessionnel conclu le 20 septembre dernier constitue à cet égard un formidable tremplin pour le développement de la formation de tous les salariés. Ce que reconnaissent dans ces pages aussi bien le négociateur du Medef et ancien président de la Fédération Française du Bâtiment, Alain Sionneau, que Jean-Claude Quentin, le représentant d’un des syndicats signataires.

Il ne fait en effet plus de doute aujourd'hui qu’il faut former tous les salariés dans toutes les entreprises et tout au long de leur vie, afin qu'ils adaptent leurs savoir-faire et leurs compétences aux évolutions des techniques et de leur environnement. Former aussi un nouveau type de « leaders », comme le suggère Muriel Pénicaud, pour diriger et dynamiser ces équipes qui opèrent dans un monde de plus en plus complexe.

C'est toute une culture de « l'apprenance » qu'il faut donc créer, Michel Hervé ou Michel de Virville en sont persuadés. Et qui dit formation dit aussi gestion, évaluation et validation des compétences. Catherine Becquelin, Pierre Caspar et Philippe Méhaut l'expliquent clairement.

Jamais le lien entre les compétences des hommes et la performance des entreprises n'aura semblé aussi clair.

http://www.constructif.fr/bibliotheque/2004-1/avant-propos.html?item_id=2522
© Constructif
Imprimer Envoyer par mail Réagir à l'article