Jacques CHANUT

Président de la Fédération Française du Bâtiment

Pensée correcte exigée ?

Indignation et intimidation imprègnent le débat public contemporain. Dans l’entreprise comme dans la sphère politique, la parole se bride. Face aux risques d’accusation et de dégradation de réputation, l’autocensure s’étend.

Autrefois mise en œuvre au titre d’un conservatisme traditionnel, la censure s’incarne aujourd’hui dans de nouveaux progressismes. Assurément, elle connaît un nouvel essor, se faisant plus indirecte que frontale, plus implicite qu’explicite, avec des interdits qui ne sont pas toujours clairement énoncés.

Certes le politiquement correct et le bien-pensant, c’est toujours l’autre. Le juriste, l’économiste, le moraliste ne portent pas le même regard sur ces controverses. Reste un sujet majeur que cette livraison de Constructif aborde, avec des contributions contrastées : pas de censure dans un dossier sur la censure.

http://www.constructif.fr/bibliotheque/2020-6/pensee-correcte-exigee.html?item_id=5737
© Constructif
Imprimer Envoyer par mail Réagir à l'article