Préambule

Demain, des villes plus sûres ?

Il ne se passe pas une journée sans qu’un problème d’insécurité ne fasse la une des médias.

Au centre des préoccupations des maires, au cœur de la campagne présidentielle, le problème de la sécurité dans la ville nous pose bien des questions et suscite analyses et propositions diverses.

A commencer par celles des sociologues qui s’expriment dans les pages qui suivent. Charles Rojzman suggère ainsi de transformer la violence en comprenant son sens et en s’efforçant de « réconcilier ceux qui ne se rencontrent plus », en travaillant au changement des institutions, condition du changement social.

Jean-Marie Petitclerc rappelle que 50 % des vols commis avec violence sont le fait de mineurs. Pour lui, « la sanction fait partie de l’éducation » et il convient d’innover, notamment en ce qui concerne la possibilité d’agir pénalement en-dessous de treize ans.

L’architecte-urbaniste David Mangin montre combien la circulation est un point-clé de la sécurité dans la ville car une ville qui n’est plus passante est un lieu d’insécurité. Pour lui, les enjeux prioritaires doivent concerner aujourd’hui les projets d’extension des villes moyennes, des bourgs et des villages.

Enfin le commissaire Alain Beaujard et Bernard Théobald, délégué général de Périfem, se rejoignent pour souhaiter que tous les intervenants dans l’acte de bâtir se préoccupent plus de sécurité dans leurs bâtiments, et ce dès leur conception.

Agir contre l’insécurité est en effet une œuvre collective à laquelle chacun dans son métier peut apporter sa pierre. Si, à l’approche des élections, dans un souci de «neutralité», nous n’avons pas donné la parole dans ce premier numéro de Constructif aux hommes politiques, ils pourront sûrement s’inspirer des réflexions des professionnels présents dans ces colonnes…

http://www.constructif.fr/bibliotheque/2002-1/preambule.html?item_id=2400
© Constructif
Imprimer Envoyer par mail Réagir à l'article