Jacques CHANUT

Présidentde la Fédération Française du Bâtiment

À l'ère de la flexibilité

Le contrat à durée indéterminée à temps plein et chez un seul employeur n'est plus l'alpha et l'oméga du travail en France. Même si près de neuf actifs sur dix demeurent salariés, ce modèle a beaucoup évolué depuis le début des années 2000, alors que se développent les situations d'indépendants ou d'autoentrepreneurs. Toutes les combinaisons peuvent désormais être observées : des salariés monoactifs à un ou plusieurs employeurs aux non-salariés pluriactifs, en passant par les salariés ayant aussi une activité non salariée.

Cette évolution n'est pas arrivée à son terme, car nous assistons à « une grande vague de flexibilisation et d'individualisation qui touche absolument toutes les catégories d'emploi », comme l'explique dans ces colonnes la présidente du Conseil d'orientation pour l'emploi, Marie-Claire Carrère-Gée. La pluriactivité concerne déjà plus de 2,3 millions de salariés, contre 1 million voilà dix ans, et le développement des plateformes collaboratives va amplifier le mouvement, remettant en cause les principes traditionnels d'organisation du travail, pour les salariés comme pour les non-salariés.

Jusqu'où aller ? Comment garantir aux entreprises la flexibilité qui leur est nécessaire en assurant aux individus - salariés ou travailleurs indépendants - une « liberté protectrice » ? Ces questions sont au cœur des débats qui ont accompagné la gestation de la loi El Khomri, dont l'examen parlementaire n'est pas terminé à l'heure où nous finalisons ce numéro de Constructif. La loi que la ministre explicite dans ces colonnes risque d'en laisser certaines sans réponses...

http://www.constructif.fr/bibliotheque/2016-6/a-l-ere-de-la-flexibilite.html?item_id=3526
© Constructif
Imprimer Envoyer par mail Réagir à l'article