Jacques CHANUT

Président de la Fédération française du bâtiment

Soyons plus ambitieux !

Les moyens de l'État, malgré l'investissement d'Action logement, manquent à la politique de la ville et au renouvellement des quartiers prioritaires. Ils manquent pour financer la diversification et les équipements publics du ressort direct de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine, mais aussi pour les politiques régaliennes, qu'il s'agisse de la sécurité ou de la formation, qui ne sont plus adaptées à la réalité du terrain. À ce titre, les différentes contributions réunies dans ce numéro de Constructif soulignent les limites des politiques mises en œuvre par rapport aux objectifs fixés. L'expérience aujourd'hui acquise montre notamment qu'il n'y a pas de renouvellement urbain possible sans intervention structurante sur le foncier, qui permet de remanier l'urbanisme et de proposer une nouvelle offre foncière.

Le retour de l'État, annoncé par le Premier ministre à l'occasion du congrès de l'Union sociale pour l'habitat de septembre 2016, qui reste à confirmer dans le temps, va permettre de mieux financer, dans les projets, d'une part, la démolition des immeubles obsolètes, d'autre part, la diversification des fonctions et usages, conditions pour faire revenir durablement et significativement les classes moyennes dans ces quartiers.

Soyons donc plus ambitieux ! Les ressources venant de la contribution des entreprises qui financent l'Agence nationale pour la rénovation urbaine et les fonds budgétaires doivent, à l'avenir, permettre de transformer effectivement et durablement les quartiers, pas simplement de les accompagner. C'est pourquoi, dans le prochain numéro de la revue, nous nous efforcerons d'identifier comment mieux faire.

http://www.constructif.fr/bibliotheque/2016-11/soyons-plus-ambitieux.html?item_id=3548
© Constructif
Imprimer Envoyer par mail Réagir à l'article