Georges RIGAUD

Directeur de la rédaction de la Fondation FFB

Avant-propos

Les sondages se suivent et se ressemblent : tous montrent que les Français redoutent davantage les conséquences de la mondialisation que d’autres Européens. L’un des plus récents, publié dans un grand hebdomadaire, révèle que seulement 20 % des Français entre 16 et 29 ans pensent que la mondialisation leur apporte de nouvelles opportunités, alors qu’ils sont 48 % en Pologne !

Ce numéro de Constructif s’efforce d’expliquer cette exception française et ses conséquences, mais aussi de déceler dans le phénomène de la mondialisation ce qui constitue une chance et ce qui peut s’avérer une menace. Comment « humaniser » ce nouvel ordre international ou, du moins, mettre en place des dispositifs de gouvernance appropriés ? Comment l’Université française peut-elle garder, voire améliorer sa place et son rayonnement dans le monde ? Et comment la France elle-même pourrait-elle « faire mieux » dans ce contexte ? Autant de questions auxquelles répondent dans ces colonnes de grands spécialistes des relations internationales.

Ces interrogations rejoignent celles du second thème de ce numéro : repenser le pouvoir, au niveau national ou mondial, suppose en effet qu’existent aussi des contre-pouvoirs efficaces et réactifs qui protègent les citoyens des tentations de dérives des ordres établis. Une série de témoignages – parfois résolument engagés, mais le sujet s’y prête ! – précisent les contours de certains de ces contre-pouvoirs, leurs moyens d’action et les résultats qu’ils ont pu obtenir, souvent à l’issue de longs combats….

http://www.constructif.fr/bibliotheque/2008-2/avant-propos.html?item_id=2827
© Constructif
Imprimer Envoyer par mail Réagir à l'article