© EPIDE

Charles de BATZ

Directeur général de l'EPIDE.

L'EPIDE, un dispositif global pour l'insertion

Chaque année, l'EPIDE propose à quelque 3 000 jeunes volontaires sans qualification un projet professionnel et des formations qui, dans huit cas sur dix, leur permettent de trouver un emploi ou de s'orienter vers une formation qualifiante.

L'EPIDE est un établissement public administratif. Créé par ordonnance du 2 août 2005, il bénéficie de financements en provenance du ministère de l'Emploi, du ministère de la Ville et du Fonds social européen (FSE). Il est placé sous la triple tutelle des ministères de l'Emploi, de la Ville et de la Défense. Il a pour mission d'assurer, au terme d'un projet éducatif global, l'insertion sociale et professionnelle des jeunes hommes et des jeunes femmes volontaires de 18 à 25 ans, sans qualification ni emploi, cumulant des difficultés sociales ou en risque de marginalisation.

Pour réaliser cette mission, l'EPIDE crée et gère des centres et organise au profit de ces jeunes volontaires des parcours d'insertion dont la durée peut varier, en fonction des besoins repérés, entre 8 et 24 mois, mais qui s'établit en moyenne à environ 10 mois. À ce jour, l'EPIDE a ouvert 18 centres, répartis sur l'ensemble du territoire en métropole, et accueille environ 3 000 volontaires par an.

Reposant sur le principe du volontariat, le dispositif accueille et héberge des jeunes motivés et désireux de rompre avec la fatalité de l'échec il aide ces jeunes à retrouver leur place dans la société en favorisant leur entrée dans la vie active et en leur permettant notamment d'acquérir les comportements sociaux de base nécessaires pour vivre au sein d'une communauté de travail.

Un objectif d'insertion durable

L'offre de services de l'EPIDE est construite pour favoriser l'insertion sociale et professionnelle des volontaires accueillis. Elle s'articule autour de la formation (générale et civique) et de la construction du projet professionnel. Elle est adaptée à chaque volontaire afin de répondre à ses besoins, dans le respect de ses choix, lui permettant ainsi l'assimilation de savoirs techniques et de compétences sociales.

Les objectifs de la formation sont nombreux et complémentaires :

  • Assurer aux volontaires une remise à niveau des fondamentaux nécessaires à l'insertion professionnelle (français, mathématiques, sport, informatique, sécurité routière). La possibilité est ainsi offerte aux volontaires qui rejoignent l'EPIDE d'obtenir le certificat de formation générale (CFG) et le passeport de compétences informatiques européen (PCIE), de suivre la formation de sauveteur secouriste du travail (SST), mais aussi d'apprendre le code de la route et de se présenter pour passer le permis de conduire. Dans le même temps, ils participent à des activités dynamiques propres à les ouvrir au monde et à la société.
  • Les aider à surmonter des problématiques particulières liées à la langue française telles que l'illettrisme, ou leur proposer l'apprentissage du français comme langue étrangère.
  • Leur permettre de s'approprier le sens et l'esprit des règles qui régissent notre société et le monde du travail.
  • Les accompagner dans leur projet professionnel et les aider à suivre la formation et à acquérir les compétences cognitives nécessaires pour le réaliser.

Des résultats encourageants

Pour les examens liés à la formation générale et aux fondamentaux, les taux de réussite sont élevés : 93 % au certificat de formation générale (CFG), 97 % à la formation prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1), 95 % à l'attestation de sécurité routière (ASR), 58 % au code de la route.

Grâce à son offre de services complète, l'EPIDE relève le défi de favoriser durablement l'entrée des volontaires dans la vie active. En effet, l'établissement insère huit volontaires sur dix qui, à l'issue de l'ensemble du parcours, soit entrent dans la vie active (CDD, CDI, intérim, contrat d'alternance), soit poursuivent une formation qualifiante.

L'EPIDE a la volonté et l'ambition de permettre aux jeunes volontaires qu'il accueille de trouver, au cours ou au terme de leur contrat, un emploi de qualité. À cette fin, il développe des relations privilégiées avec les acteurs socio-économiques qui embauchent ou qui peuvent participer financièrement, par le biais du mécénat ou de la taxe d'apprentissage, à l'enrichissement du programme pédagogique.

Des partenariats gagnant-gagnant

Maître d'œuvre d'insertion, l'EPIDE propose une offre globale de services qui n'a pas d'équivalent au sein des structures chargées de l'insertion des jeunes gens et qui s'articule autour de quatre volets : la socialisation, l'orientation, la formation et l'emploi. L'éducation civique et comportementale, la formation générale et les divers cursus qui y sont associés constituent de puissants leviers d'intégration sociale.

Le « savoir être » acquis au sein des centres de l'EPIDE, de même que l'accompagnement apporté au jeune embauché pour sécuriser son parcours professionnel, sont de nature à faciliter l'accès et le maintien dans l'emploi. Les partenaires de l'établissement sont multiples : les prescripteurs (missions locales, Pôle emploi, etc.), les grandes entreprises (par exemple La Poste), les fondations d'entreprise, les collectivités territoriales, les grandes écoles (notamment Polytechnique et l'Essec). Ils soutiennent l'action de l'EPIDE de plusieurs manières : l'insertion de volontaires dans l'entreprise, le versement de la taxe d'apprentissage, le mécénat, la mise à disposition de leurs compétences ou de leurs réseaux, etc.

Des relations étroites avec le BTP

Les filières professionnelles choisies par les volontaires correspondent aux secteurs d'activité qui recrutent : les métiers du bâtiment et des travaux publics (BTP), des services aux entreprises (en particulier les métiers de la sécurité), la sécurité publique et la défense, l'hôtellerie et la restauration, le transport, la logistique et le magasinage, les services à la personne, l'agroalimentaire, l'industrie, le commerce de gros et de détail... Ainsi, en 2012, 12 % des volontaires ont opté pour le BTP.

Des plateaux techniques de formation dans le second œuvre et le gros œuvre pour les métiers de maçon, d'agent de maintenance chauffage, d'électricien du bâtiment, etc., sont installés dans certains centres de l'EPIDE. Ils permettent de vérifier la motivation des volontaires pour le métier choisi, de les placer dans des situations réelles de travail, d'évaluer leurs capacités et leurs aptitudes professionnelles et de confirmer ou d'infirmer leur projet professionnel.

Comme la majorité des partenaires, des sociétés du BTP viennent régulièrement dans les centres de l'EPIDE présenter leurs métiers ou proposent des immersions en entreprise par le biais de stages découverte. Et, à l'image de la Fondation FFB qui, depuis l'origine, accompagne fidèlement l'EPIDE à travers de nombreux projets, divers partenaires du BTP contribuent, avec des simulations d'entretiens ou des sessions de job dating, par exemple, aux actions d'insertion. Les partenaires ont ainsi la satisfaction d'œuvrer aux côtés de l'EPIDE pour l'insertion sociale et professionnelle des volontaires, devenus autonomes et capables de tenir une place dans l'entreprise.

Pour en savoir plus : www.epide.fr.

http://www.constructif.fr/bibliotheque/2013-11/l-epide-un-dispositif-global-pour-l-insertion.html?item_id=3399
© Constructif
Imprimer Envoyer par mail Réagir à l'article