Paroles de candidats François Bayrou, Eva Joly, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon

Les propos sur le logement et la construction de quatre candidats à l'élection présidentielle ont été présentés en vidéo aux participants au Sommet de l'Immobilier et de la Construction du 7 mars 2012. En voici l'essentiel.

INVESTISSEMENT PRIVÉ DANS LE NON-RÉSIDENTIEL

François Bayrou, candidat du Modem

« Tout comme la Fédération Française du Bâtiment, je pense et je défends l'idée qu'on a absolument besoin de stabilité pour pouvoir investir et s'engager pour l'avenir. »

Marine Le Pen, candidate du Front national

« Il y a un empilement de textes qui finit par interdire de connaître la loi. Donc, il faut une simplification des textes qui régissent le logement, mais il faut aussi une simplification et une clarification de la fiscalité. »

PRÉALABLE FONCIER

Eva Joly, candidate d'Europe Écologie - Les Verts

« La France compte aujourd'hui 36 000 communes qui ont le privilège de délivrer le permis de construire. Cela ne fonctionne pas bien parce que, d'une part, il y a une forme d'égoïsme communal et, d'autre part, parce que les petites communes ne sont pas outillées pour gérer de grands projets. Je souhaite donc que la gestion du logement soit faite par l'intercommunalité. »

François Bayrou

« La recherche de la cohérence dans l'action publique, l'urbanisme et l'aménagement du territoire me paraît essentielle. Par exemple, je trouve irresponsable que l'ont ait changé la loi sur les plus-values. Pourquoi ? Parce que tout d'un coup, on a gelé des milliers et des milliers de terrains, d'appartements ou de maisons qu'on aurait dû remettre sur le marché et que les nouvelles règles fiscales ont dissuadé les propriétaires de mettre en vente. »

INVESTISSEMENT LOGEMENT

François Bayrou

« Le 1 % logement, c'est-à-dire les fonds d'Action Logement, c'est fait pour aider les salariés des entreprises à trouver un logement et ça peut être, de ce point de vue-là, efficace. Donc, les ponctions perpétuelles de l'État dans ces fonds ne me paraissent pas une bonne chose. »

Eva Joly

« S'agissant d'un secteur aussi important pour le projet écologiste que le bâtiment, il est absolument inconcevable que je ne consulte pas la Fédération Française du Bâtiment. »

« J'ai l'ambition de construire 500 000 logements par an et de réhabiliter, d'ici 2020, un million de logements par an lorsque nous serons à plein régime. »

« Nous voulons que les Français puissent choisir leur logement et son emplacement, et nous voulons qu'ils puissent choisir d'être locataires ou propriétaires. Nous constatons aujourd'hui que le marché locatif est très déséquilibré. »

Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche

« Il nous faut d'abord élargir l'offre de logements pour que le marché se stabilise. »

« Cela veut dire : rapatrier tout l'argent qui est aujourd'hui éparpillé dans les différentes banques pour le livret A, le ramener au même endroit, de manière à pouvoir construire massivement du logement social. Parce que c'est d'abord de logement social que nous manquons dans notre pays. »

« Ensuite, il faut rapatrier tout le 1 % patronal qui est aujourd'hui dispersé, pour qu'il serve au logement. »

Marine Le Pen

« Il faut bien dire que l'insécurité fiscale qui existe aujourd'hui fait qu'un certain nombre de ceux qui pourraient investir dans la pierre - puisque c'est quand même un des investissements préférés en matière de retraite - sont détournés de cette voie-là. »

« Moi, je suis objectivement assez d'accord avec vous sur les ponctions régulières opérées par l'État sur les fonds d'Action Logement. On voit bien qu'il y a une sorte de spoliation, sur laquelle il va falloir incontestablement revenir. »

http://www.constructif.fr/bibliotheque/2012-3/paroles-de-candidats-francois-bayrou-eva-joly-marine-le-pen-jean-luc-melenchon.html?item_id=3171
© Constructif
Imprimer Envoyer par mail Réagir à l'article