© T.Chapotot/MCC

Vincent BERJOT

Directeur général des patrimoines au ministère de la Culture et de la Communication.

Le soutien du ministère de la Culture à l'architecture française

Qu'il s'agisse d'architectes reconnus ou de jeunes professionnels, le ministère agit en permanence en faveur de la promotion - aussi bien en France qu'à l'étranger - d'une production architecturale française de qualité.

Le ministère de la Culture défend, à tous les niveaux, l'intérêt public de l'architecture. Ainsi, à l'initiative des présidences françaises de l'Union européenne, le Conseil européen a adopté le 12 février 2001 une « Résolution sur la qualité architecturale dans l'environnement urbain et rural », puis, en 2008, des « Conclusions relatives à l'architecture : contribution de la culture au développement durable ». Ces textes ont l'ambition de favoriser une réflexion générale sur la qualité de l'architecture et de l'environnement quotidien de la vie des citoyens.
À titre d'exemple, en 2013, dans le cadre de la révision de la directive 2005/36/CE sur la reconnaissance des qualifications professionnelles, le ministère a obtenu l'intégration des impératifs de développement durable dans le référentiel de compétences des architectes. Cette reconnaissance vise à renforcer le rôle des architectes et à les replacer au cœur des enjeux de l'art de construire au XXIe siècle.

Un Grand Prix national

Pour promouvoir et accompagner le rayonnement de l'architecture française, le ministère de la Culture a relancé, depuis une dizaine d'années, la politique du Grand Prix national de l'architecture qui récompense, tous les deux ans, un architecte pour l'ensemble de son œuvre. Marc Barani a été primé en 2013 et, avant lui, Paul Andreu, Jean Nouvel, Christian de Portzamparc ou encore Dominique Perrault, autant d'architectes reconnus pour leurs réalisations en France et régulièrement invités à concevoir dans le monde entier. Paul Andreu a ainsi réalisé de nombreux édifices en Chine, dont le nouveau centre administratif de Chengdu, le Musée archéologique de Taiyuan, l'Opéra de Jinan, le Centre des arts orientaux ou encore l'aéroport de Pudong à Shanghai. Dominique Perrault a conçu l'université féminine d'Ewha, à Séoul. Christian de Portzamparc a signé la tour LVMH à New York et la Cidade da musica à Rio Jean Nouvel, la Maison de la radio à Copenhague.

Un soutien aux jeunes architectes

La promotion des architectes ne se limite pas à la reconnaissance nationale de grands noms ayant réalisé des œuvres emblématiques. La politique des Albums des jeunes architectes et paysagistes (Ajap) permet ainsi de révéler le talent et le savoir-faire de jeunes diplômés. Les Albums ne sont pas seulement des révélateurs éphémères de talents. Ils ont pour objectif d'aider de jeunes professionnels à accéder à la commande publique et de faire évoluer les comportements en faveur d'un recours plus fréquent des maîtres d'ouvrage à la jeune génération. À cet effet, le ministère a mis en place un cercle de parrainage composé d'élus, de maîtres d'ouvrage et d'organismes de diffusion qui accompagnent les lauréats dans leurs premiers pas professionnels. En parallèle, pour faire connaître et reconnaître les lauréats, de nombreuses opérations de promotion sont conjointement organisées par la direction générale des patrimoines, la Cité de l'architecture et du patrimoine et l'Institut français. Une exposition itinérante des projets des architectes et paysagistes lauréats est notamment présentée en France et à l'étranger, pour témoigner du dynamisme créatif des jeunes architectes et paysagistes français. Des architectes tels que Laurent Baudoin, Françoise-Hélène Jourda, Jacques Ripault, Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, dont on connaît le parcours exceptionnel qui a suivi, ont ainsi été lauréats des Ajap. La ministre de la Culture et de la Communication proclamera la session des Ajap 2014 en avril prochain.

Une action à l'international

La France doit être présente dans les grandes manifestations internationales en matière d'architecture et proposer des productions qui, non seulement favorisent une meilleure connaissance de l'architecture française à l'étranger, mais aussi préparent le terrain à l'exportation des savoir-faire nationaux. Depuis 1980, l'architecture est présente à l'exposition internationale de la Biennale de Venise. Ce rendez-vous est l'occasion pour la France d'inscrire le projet de ses meilleurs architectes dans le débat architectural international, autour de questions centrales et universelles : climat, logement, vivre-ensemble... autant de questions que les architectes intègrent à une pensée des formes pour laquelle la France entend mettre en valeur les propositions les plus novatrices.
De nombreuses actions concourent à relever ces défis. Ainsi, l'association Architectes français à l'export (Afex) a été créée dès 1996 pour soutenir un réseau de professionnels français à l'export. Le Grand Prix Afex de l'architecture française dans le monde vient d'être décerné en 2013 à Christian de Portzamparc pour sa réalisation de la Cidade da musica à Rio de Janeiro.
L'architecture est « une expression de la culture », selon les termes mêmes de l'article 1er de la loi sur l'architecture. Cette dimension culturelle implique une capacité d'ouverture à l'autre, aux productions des autres, à un échange. Le ministère de la Culture veille à cette ouverture et soutient une production architecturale française de qualité, reconnue à l'international.

http://www.constructif.fr/bibliotheque/2014-3/le-soutien-du-ministere-de-la-culture-a-l-architecture-francaise.html?item_id=3416
© Constructif
Imprimer Envoyer par mail Réagir à l'article