Max ROCHE

Président d'Entreprises générales de France.BTP (EGF.BTP).

Transparence et RSE des entreprises du BTP

Les entreprises générales s'impliquent largement et volontairement dans une démarche RSE. Celle-ci, nécessitant une transparence externe et interne, profite à l'environnement des entreprises, à leurs clients, leurs sous-traitants et leurs salariés. La transparence est ici gage de performance sociale, sociétale et environnementale.

Le syndicat des Entreprises générales de France.BTP (EGF.BTP) est né il y a cent quinze ans d'un défi : celui de promouvoir un nouveau matériau, le béton, qui allait bouleverser la construction dans notre pays et partout dans le monde. Aujourd'hui, notre nouveau défi, qui légitime le nom d'entreprises générales, c'est de construire sans obérer l'avenir. C'est la définition même de la RSE. Pour la Commission européenne, c'est « la responsabilité d'une organisation vis-à-vis des impacts de ses décisions et de ses activités sur la société et sur l'environnement ». Cette définition résume parfaitement notre ambition.

Si donc nous avons choisi, en 2018, de travailler à une démarche RSE, ce n'est pas un effet de mode. Ce qui relève de la mode est forcément destiné un jour à être démodé, et nous avons la faiblesse de croire que, s'agissant de RSE, nos stratégies sont durables parce qu'elles concernent l'essentiel : c'est-à-dire les femmes et les hommes et la planète sur laquelle ils vivent. Coller à la mode n'est pas mauvais par nature, mais il vaut mieux la devancer, voire l'inspirer par des initiatives exemplaires.

Si nous croyons à la RSE, ce n'est pas non plus parce que les entreprises générales se lancent dans une sorte d'opération de communication ou pis… feraient du « RSE-washing » comme d'autres succombent à la tentation du greenwashing.

Nous sommes en effet persuadés que l'entreprise a des devoirs et une responsabilité. Elle a une responsabilité à l'égard de ses collaborateurs, de ses sous-traitants, de ses clients et de ses partenaires, devant la loi, mais également à l'égard de la planète.

Sans doute pas assez vite, peut-être de façon imparfaite, mais avec créativité et conviction, nos entreprises essaient d'apporter des réponses aux grands enjeux sociétaux et environnementaux. La meilleure des réponses, c'est la preuve. La preuve que l'entreprise générale joue un rôle moteur en matière de RSE : la sécurité sur nos chantiers, l'attention à l'environnement, davantage de frugalité dans la consommation de ressources, la performance des matériaux, les énergies renouvelables, le développement des circuits courts et des éco-matériaux, le recyclage et le réemploi, la mise à profit des technologies de l'information pour améliorer l'efficacité des process. Afficher haut et fort notre RSE, en toute transparence, est la preuve de notre engagement.

Une démarche aux racines profondes

Cette conscience de nos responsabilités dans le monde contemporain, en réponse aux attentes de nos concitoyens, ne date pas d'hier. Dès 2013, les entreprises générales de BTP ont signé un Pacte social et sociétal comportant cinq grands engagements. Depuis, en dépit d'un environnement économique dégradé, elles se sont toujours attachées à maintenir une politique volontariste de progrès social et sociétal.

En 2017, la réalisation d'une enquête qualitative auprès de plusieurs centaines de donneurs d'ordre nous a convaincus d'aller plus loin. Cette enquête nous a permis de mesurer combien leurs attentes vis-à-vis des entreprises générales étaient importantes, à la fois en termes de performance économique et d'innovation, mais aussi en matière de RSE (éthique, formation-insertion, développement durable).

Nos actions sont pourtant déjà nombreuses et parfois anciennes dans ces domaines, que ce soit à titre individuel ou collectif. En guise d'exemple d'action d'intérêt commun concrétisée cette année par le syndicat : le lancement du Passeport sécurité intérim (PASI), destiné à faire baisser l'accidentologie des intérimaires, un des points noirs de la sécurité de nos chantiers. Le PASI comporte un référentiel d'initiation à la sécurité des intérimaires et une plateforme numérique référençant les acteurs impliqués (intérimaires, sociétés de travail temporaire, organismes de formation).

Si les atouts des entreprises générales (EG) sont importants, ils restent manifestement peu connus. Il nous fallait donc caractériser la valeur ajoutée des EG sur ces différents sujets pour formaliser une véritable démarche RSE.

Transparence des indicateurs et des engagements

Toute organisation qui s'engage dans une dynamique RSE doit pouvoir mesurer ses performances et leur évolution dans le temps. À cet égard, le choix d'indicateurs pertinents est donc un enjeu crucial. Quelques mois de travail nous ont été nécessaires pour identifier et formuler des indicateurs de performance appropriés et partagés, puis collecter les données auprès de nos membres. C'est ainsi que notre syndicat a réussi à approfondir et à élargir la démarche engagée en 2013 et adopté un Pacte RSE, sous-titré « Une vision durable, un engagement public ».

La transparence est essentielle en matière de RSE, dans la collecte et dans l'affichage des données. Notre Pacte RSE affiche donc les performances passées et actuelles des entreprises générales sur douze grands sujets de RSE.

Mais il livre aussi notre cap : il expose notre vision d'une construction durable et collaborative et formule les engagements et les pistes de progrès à moyen terme. En ce sens, nous allons beaucoup plus loin qu'en 2013 : ainsi, pour la première fois, nous affichons nos objectifs en matière de respect de l'environnement et de maîtrise des impacts de nos chantiers. Notre pacte a naturellement vocation à s'enrichir avec les données qui seront collectées au fil des années, afin de progresser ensemble, adhérents d'EGF.BTP, avec nos partenaires dans l'acte de construire.

Transparence des résultats, preuve des engagements

Le Parlement européen appelle cette transparence de ses voeux : « La communication d'informations non financières est essentielle pour mener à bien la transition vers une économie mondiale durable, en associant la rentabilité à long terme à la justice sociale et à la protection de l'environnement. »

Vis-à-vis des grands donneurs d'ordre exigeant une démarche RSE, l'entreprise générale se positionne ainsi en interlocuteur crédible. Mais cette transparence vaut aussi pour nos partenaires sous-traitants et nos prestataires extérieurs et, bien sûr, pour nos forces vives en interne.

Les partenaires sociaux bénéficient, en outre, de cette transparence, qui leur permet de mieux comprendre l'entreprise et sa situation économique et sociale, dans l'objectif d'une gouvernance lucide, responsable, durable et performante.

La transparence des résultats et l'accessibilité de l'information génèrent de toute évidence de multiples effets positifs pour l'entreprise. Elles sont un levier important :

  • de confiance. L'image des entreprises s'en trouve améliorée. Ce sujet de réputation est essentiel aujourd'hui, avec l'omniprésence des réseaux sociaux, y compris dans la sphère professionnelle ;
  • d'attractivité. C'est encore plus vrai pour les jeunes générations. Très attentives aux impacts de l'activité de leur entreprise sur la société, ces jeunes générations privilégient clairement les entreprises responsables avec une éthique forte et une politique concrète et cohérente en matière sociale, environnementale, en lien avec ses parties prenantes ;
  • de mieux-être au travail et donc de rentabilité. Les entreprises qui s'engagent sincèrement dans une politique RSE et y impliquent leurs salariés voient leur fidélité, leur engagement et leur productivité augmenter. Cet aspect est particulièrement important dans nos métiers, qui dépendent fortement de la qualité et de l'implication des hommes et femmes qui les exercent ;
  • de changement et d'innovation. Au-delà des obligations réglementaires, la démarche RSE permet de réinterroger complètement notre modèle et nos manières de faire pour mieux intégrer les préoccupations sociales, environnementales et éthiques dans nos activités économiques. Pour ce faire, nos organisations sollicitent la créativité de leurs salariés, réfléchissent avec des start-up, organisent des « hackathons », développent des laboratoires, échangent, expérimentent, bref innovent collectivement pour trouver des solutions sobres et durables.

En nous engageant dans cette vision de développement à long terme, nous faisons le pari audacieux d'engager avec nous nos partenaires et nos sous-traitants. Nous faisons surtout le pari d'aller encore plus loin, et de le faire ensemble.

http://www.constructif.fr/bibliotheque/2018-11/transparence-et-rse-des-entreprises-du-btp.html?item_id=3676
© Constructif
Imprimer Envoyer par mail Réagir à l'article